Светлой памяти Нины Макаровны Чередеевой-


Солнце БессознательногоLe soleil de l'Inconscientشمس اللاوعيEl sol del InconscienteThe Sun of the Unconscious

L'esprit, ou le souffle de l'Universel

Le russe *дух* [dux] 'souffle' est à la base de *воздух* [vōzdux] 'air', *духи* [duxí] 'parfum' et *духота* [duxotá] 'chaleur suffocante' – mais aussi de *дыхание* [dyxānie] 'respiration', *отдых* [ōtdyx] 'repos' et *передышка* [peredȳška] 'répit' (les sons [y] et [š] remontant à [u] et [x]). *Духовой инструмент* [duxovój instrumént] est un 'instrument à vent'. De *дух* [dux] 'souffle' est également issu *душа* [dušá] 'âme', d'où l'intéressante analogie avec le roumain *suflet* 'âme'. 'Saint-Esprit' en russe se dit *Святой Дух* [svjatój dux] – littéralement 'Saint Souffle', – ce qui révèle une autre intéressante analogie avec l'araméen ܪܘܚܐ ܕܩܘܕܫܐ [ruḥa d'qúdša] et l'arabe الـ)روح القدس) [(ar)rūḥu l-qúdus] 'idem', le sens originel du sémitique [rūḥ] étant lui-même 'souffle' (cf. l'hébreu רוּחַ [ruaḥ] 'vent' et l'arabe ريح [rīḥ] 'idem', d'où مروحة [mírwaḥa] 'ventilateur', ترويح [tarwīḥ] 'changement d'air' et – à l'instar du russe *отдых* [ōtdyx] – راحة [rāḥah] 'repos', ainsi que le levantin ريحه [rīḥa], mot à la fois dénotant 'odeur' et 'parfum' et cognat avec l'arabe رائحة [rāɔiḥah] 'odeur'). Alors que le Saint-Esprit en hindi se dit पवित्र आत्मा [pavitr ātmā], आत्मा [ātmā] 'esprit' – du sanscrit आत्मन् [ātman] 'souffle' – mire ses origines dans l'allemand *atmen* 'respirer'. Le développement du russe *дух* [dux] de 'souffle' vers 'esprit' met en évidence non seulement la filière indo-latine (*respirer* et *esprit* venant tous deux de *spiritus* 'souffle'), mais aussi le lien entre l'arabe نَفَس [nafas] 'souffle' et نَفْس [nafs] 'âme', روح [rūḥ] étant réservé, comme en hébreu et en araméen, à l'*esprit*, celui de l'Universel (cf. le grec *πνεῦμα* 'esprit' versus *ψυχή* [psukhē] '[l']âme [individuelle]', d'où *psychologie*).

✉️-ilv@inlinguaveritas.org
-This site ows its conception to Sarah Frantz-
-Ce site doit sa naissance à Elian Carsenat--